Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (M)

Communiqué de presse

L’exposition Oreo2 d’Anita Molinero à la galerie Alain Gutharc fait suite à celle qui s’est tenue au Consortium à Dijon l’été dernier. Elle reprend une partie des œuvres qui y étaient présentées et leur donne une nouvelle résonance. Car les sculptures sont faites pour dialoguer avec le lieu dans lequel elles figurent et tout espace configure l’œuvre qu’il accueille.











































.
















 







Citant Xavier Douroux, qui rédigea le texte de présentation de l’exposition au Consortium et basait son propos sur les théories de Julius Mayer : « la vie n’est pas explicable par un jeu de forces mécaniques, pas plus qu’elle n’est animée par un effort de conservation, elle cherche au contraire l’extension, voire l’explosion, parfois à ses propres dépens. Et c’est bien cette mise en danger que cette artiste, chez qui la singularité est le moyen de participer au concert commun de ses contemporains, s’emploie à rejouer dans chacune de ses pièces. »

L'œuvre d'Anita Molinero est fait de cataclysmes.
Cataclysme formel au regard des actuelles propositions de l'art contemporain qui ont souvent pour vecteur commun une décorative élégance vide de sens.
Cataclysme des moyens que l'on pourrait résumer à la violence des écrasements, des étirements, des torsions, de l'attaque par les sources de chaleur et qui sont les gestes du sculpteur.
Cataclysme des matériaux employés qui proviennent de notre quotidien et qui, sous son action, dans une sorte de transfiguration, révèlent la beauté qu'ils recèlent et que nous ignorions.

Cataclysme de la toxicité de ces matières qui, poisons retard, envahissent notre environnement mais nous sont devenus indispensables, croyons nous.
Cataclysme d'objets banalement croisés transmutés en œuvres d'art à la brutale beauté.


  Anita Molinero, Oreo 2
  Galerie Alain Gutharc, Paris

  18.10 - 22.11.2014

Anita Molinero, Oreo 2, Galerie Alain Gutharc, Paris

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Exposition du 18 octobre au 22 novembre 2014. Galerie Alain Gutharc, 7 rue Saint-Claude - 75003 Paris. Tél.: +33 (0)1 47 00 32 10. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 19h.

L'œuvre d'Anita Molinero est celui d'une militante. Il affirme de front ses rapports avec les agitations de notre époque. Il met en lumière nos contradictions et nos errements, les tensions sous-jacentes d'un monde à la violence contenue, en conjuguant la dureté des gestes, la nocivité des matières et une sublimation esthétique. Il parle du déchirement du monde par les glissements de statut qui amènent le regard sur des objets dont les cousins germains résulteraient d'émeutes urbaines. Son discours est politique, culturel, écologique, social.


L'œuvre d'Anita Molinero est avant tout celui d'un grand sculpteur qui a su utiliser le vocabulaire gestuel classique en accord avec notre époque et la richesse des nouveaux matériaux mis à sa disposition. Cet œuvre s'est construit au fil du temps dans la rigueur et sans compromis, indépendant des règles d'un marché qui aurait pu tenter de l'assagir pour plaire au plus grand nombre.