Communiqué de presse


L'artiste britannique Charlotte Moth a construit ces dix dernières années une œuvre essentiellement photographique, mais élaborée à partir de l'expérience de la sculpture, de l'architecture et du cinéma. Le Musée départemental d'art contemporain accueille ce printemps sa première exposition monographique dans une institution française.









© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Charlotte Moth, Travelogue, 2010. © Charlotte Moth. Courtoisie gallery Marcel Alix, Paris.

Depuis 1999, Charlotte Moth a entrepris la constitution d'une base d'images photographiques intitulée Travelogue. Ce titre évoque aussi bien la nature hybride et ouverte de cette entreprise, que l'aspect itinérant de la démarche et sa possible mise en mouvement cinématographique. L'ensemble regroupe des représentations d'architectures, de paysages et d'éléments décoratifs, espaces et détails à l'obsolescence parfois déclarée, parfois prometteuse.


De nature fragmentaire, cette archive reste ouverte dans ses prolongements mais également dans ses usages. Elle est sans cesse rebattue par l'artiste pour être exposée mais également offerte en dialogue avec des tiers.


Invitée par le Musée à réaliser un projet spécifique, l'artiste a été inspirée par le parcours de Raoul Hausmann à Ibiza dans les années 1930 et a enrichi son Travelogue d'une série d'images réalisées sur l'île espagnole l'hiver dernier.


Ces clichés sont ici recombinés avec des images plus anciennes et disposés à partir d'un dialogue avec Alice Peinado, anthropologue spécialisée dans la question des mouvements migratoires et des notions liées à l'identité et à la citoyenneté.



Charlotte Moth, Travelogue, 2010. © Charlotte Moth. Courtoisie gallery Marcel Alix, Paris.


L'insularité, l'habitation, l'apparition des formes et leurs transformations sont autant de thèmes qui se déploient ici sous la forme de tables. Voisinant comme les îles d'un archipel, ces plateaux supportent des constructions d'images en volume posées à l'aplomb de textes édités et recomposées par l'artiste à la suite de ses discussions avec Alice Peinado, ce qu'elle nomme elle-même des notes ou des partitions de pensée ("noting thoughts").


Basée sur la relation entre images, textes et leurs mises en mouvement réciproques, l'installation poursuit des recherches déjà présentes dans The absent forms. Cette œuvre réalisée l'an passé par l'artiste a été acquise par le musée et se trouve exposée à cette occasion.


Exposition du 2 mars au 5 juin 2011. Musée départemental d'art contemporain, Château de Rochechouart, place du Château - 67600 Rochechouart. Tél.: 05 55 03 77 77. Ouverture tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h.


Charlotte Moth, An event to be photographied, 2009. Courtoisie galerie Marcelle Alix, Paris Charlotte Moth, An event to be photographied, 2009. Courtoisie galerie Marcelle Alix, Paris

Charlotte Moth, An event to be photographied, 2009. Courtoisie galerie Marcelle Alix, Paris

Charlotte Moth, de droite à gauche: The Absent Forms (installation), 2010, Kunst, Lüneberg. Courtoisie galerie Marcelle Alix, Paris et The Absent Forms, détail du film. Courtoisie galerie Marcelle Alix, Paris


Charlotte Moth, Noting thoughts au Musée de  Rochechouart

Archives expositions personnelles France

  Charlotte Moth, Noting thoughts
  Musée d'art contemporain, Rochechouart
  02.03 - 05.06.2011

Archives expositions personnelles (M)