Archives expositions personnelles France

Didier Marcel, Sans titre, 2013. Détail maquette : bois, ciment, plastiques, matériaux divers© Didier Marcel

Didier Marcel, Sans titre, 2013. Détail maquette : bois, ciment, plastiques, matériaux divers
© Didier Marcel

La nature est à la fois la source de son inspiration et l’objet de ses manipulations autant conceptuelles que matérielles.

Entretenant une relation complexe d’attirance et de distance avec elle, Didier Marcel cultive avec élégance et soin un style personnel, fait d’humour, de respect, d’où il ressort qu’entre image et réalité les frontières se brouillent, et que l’art reste un champ qui n’en finit pas de se nourrir les rêves, les visions, les plaisirs.

© Didier Marcel,  Détail de Red Harvest, 2011. Empreinte de maïs, résine teintée dans la masse, fibres de verre (3,50 x 0,42 x 5,5m)

© Didier Marcel,  Détail de Red Harvest, 2011. Empreinte de maïs, résine teintée dans la masse, fibres de verre (3,50 x 0,42 x 5,5m

L’exposition de Didier Marcel au château d’Oiron constitue une nouvelle scansion singulière de son parcours. Habituellement exposées dans des cubes blancs incarnant la règle des lieux dédiés à l’art contemporain, ces œuvres sont aujourd’hui montrées dans des espaces historiques, - où la notion de décor reste forte -, qui certes accueillent déjà des œuvres d’art contemporain dans le cadre de la collection Curios et Mirabilia, mais qui restent empreints d’une atmosphère de luxe. Le château d’Oiron était autrefois dédié aux œuvres d’art. Sa grande galerie Renaissance peinte en 1550, ses collections de peintures aujourd’hui dispersées, l’attrait que la famille Gouffier portait aux savoirs de leur temps ont longtemps fait de ce monument un lieu artistique. C’est également un lieu fort éloigné des centres urbains, posé en pleine nature, dominant la plaine poitevine dans laquelle les tracés sont ceux des champs cultivés, et les reliefs ceux des silos à grains.


Dans cette exposition, Didier Marcel va ainsi confronter son travail à de nouveaux paramètres, voire paradoxes. S’il réalise de nouvelles œuvres qui s’inscrivent dans la logique de son parcours, ces œuvres vont devoir dialoguer dans un contexte déjà chargé. Ses maquettes de ruines urbano-industrielles, ses reliefs de labours, ses arbres/colonnes floquées, ses vrais faux rochers côtoieront ses nouveaux cervidés en fer à béton…


Accrochés sur les murs du château, ou posés au sol dans l’avant-cour ses reliefs de champ de maïs ou de labour seront directement confrontés avec leur terrain d’origine situé à quelques encablures, s’exposant comme des sortes d’arrachements du réel, et transformant la banalité en mystère de la création. Les cervidés apparaîtront comme des figures surnaturelles dont les sources s’ébattent dans la forêt voisine, tandis que les ruines sur socle renverront à la grande allée du château tapissée d’un immeuble de béton HLM détruit d’Issy-les-moulineaux (sculpture de Cyprien Gaillard, 2009).

Arpenteur des espaces naturels comme urbains, cartographe des architectures sans intérêt, Didier Marcel dresse depuis prés de vingt-cinq ans un inventaire des formes et des constructions qui ne se regardent guère. A l’aune des transformations de la topographie moderne observable lors de traversée de paysages, son travail relève ces évolutions, en souligne parfois les écarts, et met en œuvre des « tableaux » de la modernité dont émane une étrange incertitude. Invitation à regarder le réel autrement, son travail instille une autre façon de rêver en créant un univers immédiatement identifiable mais pourtant échappant à la compréhension. Ce en quoi il serait une nouvelle poétique moderne.


Communiqué de presse


Depuis près de 20 ans, l’œuvre de Didier Marcel déploie un vocabulaire plastique aux limites floues et paradoxales. Il expose des ruines plutôt que de jolies maquettes, des moules de labours plutôt que de belles images de paysages, des cervidés en fer à béton plutôt que des animaux taxidermisés.










.
















 







  Didier Marcel

  Château d’Oiron

  23.06 - 28.09.2013

Didier Marcel invité au Château d’Oiron

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Exposition du 23 juin au 28 septembre 2013. Château d’Oiron, 10 rue du château - 79100 Oiron. Tél.: +33 (0)5 49 96 51 25. Ouverture tous les jours de 10h30 à 18h30.


Archives expositions personnelles (M)