Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (M)

Extraits du dossier de presse


François Méchain se définit comme photographe et sculpteur nomade, sculpteur nomade et photographe, concepteur d’installations. Il travaille in situ et la question du lieu et de l’espace est primordiale. « Tout espace est en effet un concentré de mémoires sédimentées, de morceaux épars que nous décidons de nous approprier ou non. » Le matériau de base de ses sculptures est le végétal. Il les photographie car elles sont faites pour être vues, non pas par le visiteur du lieu mais par le viseur de sa chambre photographique. « Je les construis pour ce qu’en interprète l’image, pour ce qui fera trace car c’est la seule façon de pérenniser l’éphémère. » Son intervention dans les lieux passe par une investigation dans l’histoire de ces lieux, afin de « donner à lire ce qui fut un temps visible mais ne l’est peut-être plus, dire ce dont il est réellement question là, sur place, représenter cette essence ».












































.
















 







François Méchain, La cage, Domaine de vérité. © Photo: Dominique Vérité

Inspiré par l’histoire hors du commun du domaine de Trévarez, frappé aussi par l’ambition démesurée de son commanditaire, François Méchain conçoit des œuvres qui viennent bousculer l’ordre apparent des choses. En pervertissant la symbolique des lieux, comme le jardin régulier où il remplace les broderies classiques par les symboles graphiques des principales monnaies, il nous alerte sur les dérèglements du monde et une économie galopante.


La cage
Harmonieuse de proportions, la grande cage qui reprend une forme traditionnelle de volière vous invite à la contemplation à partir d’un point de vue choisi et construit. Elle développe pourtant implicitement une posture à double tranchant : celle du spectateur invité à pénétrer un espace ouvert au regard, mais qui va néanmoins se clore sur lui en l’y enfermant.

François Méchain, La cage, Domaine de vérité. © Photo: Dominique Vérité


Le jardin des monnaies
Broderies, dessins géométriques souvent marqués par la symétrie et la répétition, prolongent et scandent depuis quelques siècles l’espace naturel autour des grandes demeures. Ils reprennent ici les symboles des six monnaies les plus importantes régissant l’économie mondiale. Le jaune des fleurs choisi (qui a valeur d’or) décline dans les parterres, ce qui obsède notre monde contemporain : le mercantilisme à tout va.

François Méchain, La sphère, Domaine de Trévarez © Photo : Dominique Vérité

La sphère
Cette pièce décline deux sphères intriquées. L’ensemble nous parle de l’infiniment grand (la planète Terre) et de l’infiniment petit (les restes végétaux de Trévarez).

François Méchain, La sphère, Domaine de Trévarez © Photo : Dominique Vérité



Trévarez
Dans une chambre au premier étage du château, surplombant le jardin des monnaies, une photographie prise depuis la cage est exposée. Elle est accompagnée de deux images, liées à deux installations réalisées dans d’autres lieux.

  François Méchain, Perspectives
  Regard d’artiste, Domaine de Trévarez, Saint-Goazec

  12.04 - 12.10.2014

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

François Méchain, Perspectives à Trévarez

Exposition du 12 avril au 12 octobre 2014. Domaine de Trévarez - 29520 Saint-Goazec. Tél.: +33 (0)2 98 26 82 79.