Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (M)

Kent Monkman, Dance to the Berdashe, 2008. Video Installation, dimensions variables. Collection Musée des beaux-arts de Montréal. Courtesy de l’artiste.

  Kent Monkman, L’artiste en chasseur
  Musée départemental d’art contemporain, Rochechouart

  27.06 - 21.09.2014

Communiqué de presse


Cet été, le musée départemental d’art contemporain de Rochechouart propose la première exposition monographique dans un musée européen de l’artiste canadien Kent Monkman. Né en 1965, cet artiste d’origine Cri travaille avec une grande variété de médias : il pratique la performance et la vidéo, réalise des installations, musicales ou grandeur nature, revisite la peinture d’histoire et les débuts de la photographie. À travers son double fictif, l’excentrique Miss Chief Eagle Testickle, il se réapproprie et détourne une histoire coloniale qui avait occulté les spécificités sociales et culturelles des premières nations amérindiennes au profit d’une oeuvre qui, avec humour et poésie, pose la question de la différence.












































.
















 







Intitulée Kent Monkman. L’artiste en chasseur, l’exposition souligne cette question des identités et du renversement des pouvoirs au coeur du travail de l’artiste. Elle comprendra un ensemble d’une dizaine
de peintures, photographies et estampes, ainsi que des films et plusieurs installations dont un diorama.


L’artiste réinvestira les espaces historiques du château de Rochechouart dont la tour, ou encore
la salle des chasses et ses fresques du XVIe siècle où des objets détournés rappelleront cette dimension politique et guerrière atemporelle des images de chasses. Sous les voûtes de bois du Grenier du
château, une installation musicale et dansée proposera une interprétation contemporaine d'un rituel autochtone traditionnel mettant en scène le Berdache, personnage féminin-masculin dont l'existence et les moeurs, usuelles pour les premières
nations, ont surpris et scandalisé nombre d'explorateurs de l'Ouest nord-américain, dont le
peintre George Catlin.


Kent Monkman, The Emergence of a Legend, 2006. Epreuve chromogène, 12 x 17 cm. Courtesy de l’artiste

Kent Monkman, L’artiste en chasseur

Exposition du 27 juin au 21 septembre 2014. Musée départemental d’art  contemporain, place du Château – 87600 Rochechouart. Tél. : +33 (0)5 55 03 77 77. Ouverture tous les jours sauf le mardi de 10h à à 12h30 et de  13h30 à 18h.

Kent Monkman, Dance to the Berdashe, 2008. Installation vidéo, dimensions variables. Collection Musée des beaux-arts de Montréal. Courtesy de l’artiste.

Kent Monkman, Dance to the Berdashe, 2008. Installation vidéo, dimensions variables. Collection Musée des beaux-arts de Montréal. Courtesy de l’artiste.

Kent Monkman, Eight Kindred Spirits, 2012, 121 x 91 cm. Acrylique sur toile. Collection privée - Vienne, Autriche. Courtesy de l’artiste Kent Monkman, The Symposium, 2012, 170 x 120 cm. Collection privée - Vienne, Autriche. Courtesy de l’artiste

À gauche :

Kent Monkman, Eight Kindred Spirits, 2012, 121 x 91 cm. Acrylique sur toile. Collection privée - Vienne, Autriche. Courtesy de l’artiste

À droite :

Kent Monkman, The Symposium, 2012, 170 x 120 cm. Collection privée - Vienne, Autriche. Courtesy de l’artiste

Le musée départemental d’art contemporain de Rochechouart propose en parallèle jusqu’au 21 septembre une nouvelle présentation de ses collections sous le titre Au bois dormant. Elle fait la part belle aux œuvres végétales, ainsi qu’au mystère et aux nocturnes.

Avec des œuvres de Robert Combas, Guillaume Leblon, Rodney Graham, Laurent Montaron, Gabriel Orozco, Giuseppe Penone, Gerhard Richter, Jordan Wolfson.

Kent Monkman, Dance to the Berdashe, 2008. Video Installation, dimensions variables. Collection Musée des beaux-arts de Montréal. Courtesy de l’artiste.

Entre théâtralité et tragicomique, Kent Monkman appartient à une génération qui a su concilier la culture contemporaine avec l’identité indienne de manière nouvelle et inattendue. Rejouer les grands moments de l’histoire grâce à son extravagant alter ego lui permet de battre en brèche avec ironie les récits historiques convenus, et de perturber les identités politiques, nationales ou sexuelles. « J’ai créé Miss Chief  pour représenter une personne du troisième genre. Elle est une diva outrageuse qui fait un coup de pied chassé à l’histoire coloniale avec ses mocassins-stilettos. J’ai fait d’elle une artiste et je l’ai installée dans des paysages du XIXe siècle non seulement pour changer les regards, mais pour modifier l’équilibre des pouvoirs. Dans beaucoup de cultures aborigènes, le créateur est un trickster qui bouscule et déstabilise ce qu’il crée ». (Kent Monkman) Jouant avec la façade des historicismes, son travail n’interroge pas qu’une histoire postcoloniale. Il reflète avec acuité la réalité contemporaine, et l’hybridation des cultures en cette ère de la mondialisation.


Kent Monkman, Théâtre de Cristal, 2006. Installation multimédia, dimensions variables. Courtesy de l’artiste

Kent Monkman, Théâtre de Cristal, 2006. Installation multimédia, dimensions variables. Courtesy de l’artiste

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés