Archives expositions personnelles France

  Kim Myeongbeom, In Wonder

  Galerie Paris-Beijing, Paris

  11.01 - 08.03.2014

Communiqué de presse


C’est la première fois en France que l’œuvre de Kim Myeongbeom est présentée. Jouant sur des tensions d’équilibre et des installations aériennes et subtiles, le travail de ce jeune et talentueux artiste coréen utilise les codes du surréalisme et explore les frontières entre la naturalité et l’artificialité, le quotidien et l’absurde.

























.
















 







Kim Myeongbeom, In Wonder, Galerie Paris-Beijing, Paris

Exposition du 11 janvier au 8 mars 2014. Galerie Paris-Beijing, 54 rue du Vertbois - 75003 Paris. Tél.: +33 (0)1 42 74 32 36. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h.

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Kim Myeongbeom, Sans titre, 2008. Technique mixte, cerf naturalisé, branches d’arbre, feuilles, 550 x 550 400 cm. Courtoisie de l’artiste et Galerie Paris-Beijing, Paris










Kim Myeongbeom, Sans titre, 2008. Technique mixte, cerf naturalisé, branches d’arbre, feuilles, 550 x 550 400 cm. Courtoisie del’artiste et Galerie Paris-Beijing, Paris

Kim Myeongbeom crée des atmosphères magiques et des expériences inhabituelles à travers des rencontres inattendues entre des objets de tous les jours, des créatures étonnantes et l’espace : un arbre qui flotte dans l’air, suspendu à d’innombrables ballons colorés, un cerf dont les bois deviennent branches, une ampoule remplie d’eau, où évoluent des poissons rouges… L’esthétique de Kim Myeongbeom, toujours riche d’ironie et de gaîté, dégage aussi un sentiment subtil d’anxiété. Flottant dans une dimension onirique, ses œuvres nous plongent dans un état d’émerveillement, mais aussi d’incertitude, insinuant souvent la possibilité que les choses tournent mal et que le rêve se transforme en cauchemar. Si l’on ressent le plaisir d’un état d’apesanteur et la liberté de l’envol, on perçoit, en même temps, le danger de la chute ou de l’accident : quand les ballons se dégonfleront, l’arbre tombera ; si l’ampoule s’allume, les poissons seront électrocutés.


Toutes ces combinaisons inattendues nous amènent dans une dimension métaphorique et émotionnelle très intense. L’œuvre de Kim Myeongbeom nous parle de la vie (et de la mort), nous transmettant à la fois un sens de légèreté de l’être et de vulnérabilité de notre existence.



Archives expositions personnelles (M)