Vik Muniz, Le musée imaginaire

Communiqué de presse


Avec l’exposition consacrée à Vik Muniz, la Collection Lambert en Avignon renoue et perpétue son souhait de faire découvrir un artiste étranger à travers une première exposition monographique dans un musée français. Après Francis Alys en 2002, Christian Marclay en 2003, Andrea Serrano en 2004 ou Candice Breitz en 2005, c’est au tour de Vik Muniz d’être invité à l’hôtel de Caumont. L’exposition Le Musée imaginaire y est présentée du 11 décembre 2011 au 13 mai 2012.


Dans Le musée imaginaire, Vik Muniz, photographe contemporain incontournable, déploie tout son art de l’illusion. Passionné d’histoire de l’art et d’études scientifiques concernant la vision et la perception, Vik Muniz a entrepris un travail extraordinairement riche dévoilé dans cette exposition. Les chefs d’œuvre de Van Gogh, Cézanne, Picasso, Warhol et autres grands noms de l’histoire de l’art sont reconstitués par l’artiste avec des matériaux incongrus (laine, ketchup, sauce chocolat, pigments, magazines découpés, végétaux séchés, puzzles, confettis, détritus…) puis ensuite photographiés. Ils investissent les salles du rez-de-chaussée de l’hôtel de Caumont, créant un nouveau musée dans le musée, un « Musée imaginaire » pour reprendre l’expression de Malraux. Dans une mise en abyme de l’histoire de l’art, les références se téléscopent, les chefs d’œuvre reconnaissables de tous sont associés à de petits bijoux pratiquement inconnus du public.












Exposition du 11 décembre 2011 au 13 mai 2012. Collection Lambert en Avignon, 5 rue Violette – 84000 Avignon. Tél. : +33 (0)4 90 16 56 20. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h.

Vik Muniz a proposé dans le cadre de cette exposition d’investir également l’église des Célestins afin d’y réaliser une œuvre inédite conçue en collaboration avec des étudiants de la ville. Sa découverte, puis passion de la Provence, l’ont poussé à célébrer l’un des maîtres de la Modernité qui a vécu dans la région, comme Cézanne et Picasso, cités dans l’exposition. Vik Muniz a ainsi réalisé une œuvre monumentale à même le sol de la chapelle, avec des branchages, des fleurs séchées et des aromates de Provence. Visible d’un unique point de vue à 2 mètres cinquante du sol, sur une passerelle d’où l’œil du visiteur corrige les anamorphoses, il reconstitue alors la vision de ce paysage halluciné d’un Van Gogh habité par la nature, la lumière du sud et les couleurs saturées des Alpilles.

Voir à ce sujet la page du blog Encrer le monde : http://encrer-le-monde.over-blog.com/article-vik-muniz-a-avignon-93375313.html

La première salle est un hommage à l’artiste pour sa nomination aux Oscars d’Hollywood, en 2011, pour son documentaire sur les favelas de Jardim Gramacho à Rio de Janeiro. L’artiste a proposé à des ramasseurs et trieurs de détritus dans des décharges à ciel ouvert de réaliser avec le fruit de leur travail des œuvres uniques qu’il allait mettre en scène dans des hommages à l’art avec des créations surdimensionnées, aussi impressionnantes qu’émouvantes. Les œuvres et le film sont associés dans l’exposition.


L’exposition revient ensuite aux premières pistes et expérimentations de Vik Muniz, à son utilisation de toutes sortes de matériaux, comme les alchimistes au Moyen Âge, pour transformer le banal en or. Vik Muniz transforme les chefs d’œuvre de notre patrimoine en s’en approchant pour mieux s’en éloigner, les magnifier ou les détourner. Cette pratique artistique souvent spectaculaire qui peut paraître nouvelle de par les moyens contemporains technologiques et numériques mis en œuvre, rappelle néanmoins également les studiolo des Médicis au XVe siècle, les cabinets de curiosités ou les Wonderkammer des pays germaniques qui ont souvent suscité l’intérêt d’André Breton et des Surréalistes.

Vik Muniz, Water Lilies, after Claude Monet (images de magazine, Still Life), 2005, 3 c-prints, 141 x 289 cm chaque

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles France

 Vik Muniz, Le musée imaginaire
  Collection Lambert en Avignon
  11.12.2011 - 13.05.2012

Archives expositions personnelles (M)